Archives de catégorie : Dans le monde

Minijupe portée depuis des siècles

 

La minijupe n’est pas si récente

En 2014 certains ont fêté les 50 ans de la minijupe. Elle aurait été portée pour la première fois durant l’été 1964. Les avis divergent sur sa création. Pour certains c’est la britannique Mary Quant dont les jupes devenaient de plus en plus courtes, pour d’autres il s’agirait du français André Courrège qui s’est déclaré en être l’inventeur de la minijupe. Pas toujours bien considérée à ces débuts, la minijupe aurait été inspirée par les jupettes des soldats romains de l’Antiquité. Ce sont des hommes en jupe qui ont été source d’inspiration pour vêtir les dames. Les origines font donc débat. En 1947, sur cette affiche Marilyn Monroe porte déja des tenues courtes et très sexy. Dans les années 50, il n’est pas rare de voir des pin-up en minijupe. En remontant dans le temps, dans les années 20, on a pu voir des danseuses de revue dans des tenues très courtes. Durant ces mêmes périodes pour faire du sport les femmes ont porté des jupes courtes.

miaSkirt2

en minijupe dans les champs

Il y a de encore nos jours des femmes qui de générations en générations depuis des centaines d’années portent des minijupes. Ces femmes appartiennent à l’une des 56 ethnies du peuple Miao originaire du sud de la Chine dans la province du Guizhou. Les Miao sont composées de différentes ethnies qui ce différencient les l’une des autres par leur façon de s’habiller. Les couleurs, les coiffes et les longueurs de jupe sont très différents d’une ethnie à l’autre. Certaines femmes portent des minijupes, « Duan Qun Miao » (jupe courte Miao), Ces jupes sont vraiment très courtes entre 10 et 16 cm, couvrant à peine les fesses. Cette tenue a certainement choqué les étrangers d’autant plus qu’une plus grande pudeur, et même exagérée, était courante chez les autres ethnies voisines et les autres régions chinoises.

miaoSkirt3Les origines de cette minijupe portée par ces femmes du peuple Miao peuvent simplement n’être que des hypothèses. Durant la dynastie Ming (1368-1644), c’est à dire il y a environ 600 ans, les femmes devaient se couvrir entièrement le corps et rien ne devait être visible par les hommes. Certaines femmes du peuple Miao, par défiance au puritanisme des Ming, en opposition aux règles établies, commencèrent à porter des minijupes. On peut également penser que les vêtements normalement dévolus aux femmes étaient trop contraignants pour travailler dans les montagnes. Il est clair qu’une jupe courte permet plus de facilité qu’une jupe droite étriquée. A l’inverse des autres chinoises qui ne laissaient rien voir aux hommes, elles ne cachaient presque rien. Leur tenue de travail était réduite au minimum, une courte brassière laissant le nombril à l’air et une jupette couvrant à peine les fesses.

Avec l’essor du tourisme en Chine ces minorités culturelles sont devenues des attractions touristiques mais en tout cas la minijupe des Miao datent d’au moins 500 ans bien plus que les 50 ans de nos minijupes occidentales.

minijupe Miao

travail des champs

Facebookgoogle_plusmailby feather
 

Le sarong

Ubud - Gunung KawiLe sarong (du malais sarung, « étui ») est une pièce de tissu rectangulaire d’au moins un mètre de large dont on a cousu ensemble les deux petits côtés de façon à former un étui cylindrique. C’est un vêtement simple, et mixte, porté par les femmes, les hommes ou les enfants. Il peut être noué sur le côté, devant, ou simplement enroulé sur lui-même à la ceinture. Le sarong est couramment et traditionnellement porté en Asie du Sud-Est.

Il en existe sans couture, tissées d’une seule pièce de manière tubulaire. Le sarong peut être fait de différentes matières : coton, soie ou polyester. Le sarong peut également être fait en tissu ikat, ou dans d’autres types de tissus, par exemple songket et tapis en Indonésie. En Indonésie, les motifs les plus classiques du sarong sont constitués, soit de lignes croisées, soit de carreaux.

SarunganSon utilisation est très large, allant du vêtement que l’on porte chez soi pour être à l’aise, à une tenue de cérémonie. Il peut aussi servir à porter des objets ou un bébé ou jeune enfant, en bandoulière.

Hors de l’Asie du Sud-Est, le mot « sarong » a pris simplement le sens d’une pièce de tissu rectangulaire que l’on enroule autour du bas du corps et que l’on noue à la hauteur des hanches. En Indonésie et en Malaisie, une telle pièce rectangulaire, non cousue, est appelée kain.

Facebookgoogle_plusmailby feather
 

Le Bhoutan et les robes pour hommes

Gho et Kabney

Gho et Kabney

Au Bhoutan, royaume de l’Himalaya enclavé en pleine montagne entre l’Inde et la Chine, les hommes portent des robes pour hommes appelées Gho depuis le 18ième siècle. Vêtement plus court que celui des femmes, le Gho ressemble à une robe de chambre et s’arrête aux genoux, maintenue à la taille par une ceinture en tissu, les adultes portent des chaussettes montantes généralement de couleur noire. Certains enfants semblent aller jambes nues.
Le gouvernement du Bhoutan exige que les hommes travaillant dans les bureaux gouvernementaux et les écoles portent le Gho.
Lors des cérémonies officielles et lors d’occasions spéciales, on rajoute le Kabney, longue écharpe de soie de 90cm de large sur 300cm de long, portée en travers du corps sur l’épaule gauche. La couleur de cette écharpe est fonction du rang social de celui qui la porte. Par exemple, orange pour les ministres et les membres du gouvernement, verte pour les juges, bleu pour les membres de l’Assemblée Nationale, et blanche pour les citoyens ordinaires.

Enfants en Gho

Facebookgoogle_plusmailby feather
 

Habits masculins dans les Émirats

Les habits masculins et féminins des Émirats est typique des pays arabes. Hérités de la culture bédouine prédominante dans la péninsule arabique, les hommes et les femmes d’aujourd’hui perpétuent les traditions ancestrales par leur façon de se vêtir. Hommes et femmes portent des « voiles » et des « robes » à manches longues. Continuer la lecture

Facebookgoogle_plusmailby feather
 
dhoti

Dhoti, la jupe homme de l’Inde

dhotiLe dhoti  est une espèce de jupe homme, traditionnelle au Bengale et dans la vallée du Gange et qui a été adoptée dans une grande partie au Nord de l’Inde. Il consiste en une pièce rectangulaire de cotonnade fine d’environ 5 m sur 1,20 m. Généralement blanc ou couleur crème, il se noue autour de la taille, et l’un de ses pans, passant entre les jambes, est fixée dans la ceinture ainsi constituée, le drapé formant un pantalon léger et aéré, un vêtement idéal dans le climat chaud du sous-continent. Continuer la lecture

Facebookgoogle_plusmailby feather
 
Fustanelle

La fustanelle, la jupe venue des Balkans

Garde Royale Albanaise en fustanelle

Garde Royale Albanaise

La fustanelle est la jupe plissée traditionnelle de certaines région des Balkans, notamment en Albanie et en Grèce. En Grèce, une version courte, est portée notamment par les Evzones, la Garde Présidentielle. En Albanie elle a été encore porté par la Garde Royal entre les deux Guerres Mondiales. Elle est censée comporter 400 plis, représentant le nombre d’années de l’occupation ottomane. Continuer la lecture

Facebookgoogle_plusmailby feather
 
lycéen en jupe

Privé de shorts ils ont porté la jupe

Alors qu’en France cette année on ne peut pas dire que cela a été la canicule, un petit rappel sur ce qui c’est passé l’année dernière en Suède et aux Pays de Galles, pour lutter contre la chaleur conducteurs de trains et lycéens ce qu’ils ont fait : privés de shorts ils ont portés la jupe.

Continuer la lecture

Facebookgoogle_plusmailby feather