Fustanelle

La fustanelle, la jupe venue des Balkans

Garde Royale Albanaise en fustanelle

Garde Royale Albanaise

La fustanelle est la jupe plissée traditionnelle de certaines région des Balkans, notamment en Albanie et en Grèce. En Grèce, une version courte, est portée notamment par les Evzones, la Garde Présidentielle. En Albanie elle a été encore porté par la Garde Royal entre les deux Guerres Mondiales. Elle est censée comporter 400 plis, représentant le nombre d’années de l’occupation ottomane.

ChitonLes Origines de la Fustanelle

Selon certains érudits la fustanelle descend des vêtements de la Grèce Antique comme le chiton (la tunique) et le chitonium (courte tunique portée par les soldats). Une jupe plissée a été représentée sur une ancienne statue, datant de 3 siècles avant JC, située près de L’Acropole d’Athènes. Il n’y a pas d’autre témoignage de cette parenté. Les toges romaines ont elle aussi influencé sur l’évolution de la fustanelle si on se fonde sur les statues des Empereurs Romains portant des jupes plissées arrivant aux genoux (dans les régions les plus froides, il y avait davantage de plis pour augmenter la chaleur.

Dans l’Empire Byzantin, une jupe plissée dénommée podea a été portée. On peut le voir sur des poteries de l’époque sur lesquelles sont représentés des soldats en armes portant cette épaisse fustanelle.

L’évolution

12th_century_Greek_Warrior_Fustanella

Fragments de poterie du 12e siècle

En Grèce. Selon certains la fustanelle a été introduite en Grèce par les Albanais au 15e siècle, pour d’autres des découvertes archéologiques démontrent que la fustanelle était déjà portée en Grèce au 12e siècle. La Fustanelle grecque était constituée d’une jupe entièrement plissée portée à l’origine par les personnages importants et les soldats qui donc portaient également des armes comme des arcs, des épées, des lances et des cottes de maille complétaient la jupe.
Durant l’époque ottomane, la fustanelle a été portée à la fois par les bandits des montagnes et la milice. Au début du 19e siècle, cette tenue devint populaire auprès de la population appréciant sa légèreté et sa simplicité en contradiction aux lourds vêtements de la classe aisée. La fustanelle devint le costume national de la population des montagnes. Mais à la fin du 19e siècle, la fustanelle due faire face à l’arrivée des costumes occidentaux. De nos jours elle n’est qu’une relique du passé et les jeunes générations n’en connaissent même plus existence.

Fustanelle

Officier de la Garde Présidentiel

La fustanelle grecque diverge de la fustanelle albanaise par sa forme et le nombre de plis. Le modèle portée dans la région d’Athènes et en Boétie est unique par son nombre de 200 plis, la jupe est offerte au futur marié pour la cérémonie. La fustanelle est portée avec un boléro, un manteau sur lequel on met un gilet sans manche. La ceinture placé par dessus le manteau, peut être brodée avec du fil d’argent ou d’or et permet d’y placer les armes.
Durant les 18e et 19e siècle, le bas de la jupe descendait au dessous des genoux et les ourlets pouvaient être joints pour former une sorte de jupe-culotte et mis dans les bottes pour former un effet blousant. Plus tard la jupe a été raccourcis, portée avec une sorte de pantalon court, des chaussettes hautes, des jarretières et des pantoufles décorées. C’est aujourd’hui l’uniforme porté par les Evzones de la Garde Présidentielle.

En Albanie. Un document, du 14e siècle, listant la cargaison confisquée à un marin albanais comportait un certain nombre de vêtements en coton dénommés fustanum. La fustanelle en Albanie comportait environ 60 plis, ou du moins un nombre plus faible que le modèle grecque, confectionné dans un lourd tissu de lin. Historiquement la jupe était suffisamment longue pour arriver en dessous des genoux et ne faire voir que le bas des mollets. La ceinture portée avec la fustanelle permettait d’emporter un sabre et deux pistolets

Fustanelle Albanaise

Fustanelle Albanaise

.Généralement en Albanie la jupe au départ d’un lin blanc est plongée dans une mixture pour la rendre déperlante et prendre un aspect gris clair pour être moins visible de loin. Les plis sont faits avec un fer froid, une fois sèche. Cela la rend très  appréciée des combattants.
Le gilet habituellement porté peut comporter des manches amovibles qui sont également des options. On peut porter soit des chaussures noires à boucles métalliques, des sandales en cuir ou pour les enfants des chaussons à pompons noir ou rouge en laine.

En Macédoine. La fustanelle est portée dans une partie du pays. On peut penser qu’elle a été introduite par des Albanais. Elle prend le nom de fustan.

 

Facebookgoogle_plusmailby feather
 

4 réflexions au sujet de « La fustanelle, la jupe venue des Balkans »

  1. LAGRANGE DOMINIQUE

    Bonjour.

    Je trouve ses tenues très élégantes; Ce serais sympas de voir des personne vêtus avec ses vêtement pourquoi pas.

    Répondre
  2. blott

    La fustanelle est très probablement d’origine albanaise, ce mot signifiant petite robe et dérive de « fustan » (robe). Il s’agit d’un mot composé (fus-tan) qui signifie faire entrer en entier (fus – je fais entrer, j’introduit et tan – entier en dialecte guègue).

    Répondre
    1. Dani

      Bonjour,
      Fustani signifie également robe en grec donc… Albanais …grec… Allez savoir. Quand à l’étymologie, donner une signification à partir de plusieurs mots mis les uns à la suite des autres n’est pas vraiment correct en linguistique.
      D’ailleurs en français il existe le mot « futaine » qui désigne une étoffe. Ainsi qu’en Arabe: »fostan » qui signifie également étoffe, robe qui venait d’une certaine ville égyptienne nommée Fostan.

      Voilà ma petite contribution.

      PS: je suis Gréco-Albanais donc je ne prêche pour aucune église mais les nationalisme des deux côtés me fatigue un peu donc n’y voyez rien d’offensant.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *