Jupe pour hommes

En dehors des cultures occidentales, les vêtements masculins peuvent inclure la jupe pour hommes et des vêtements similaires. Cependant, en Amériques du Nord et en Europe de l’Ouest (à l’exception du Royaume-Uni avec le kilt), le port de la jupe est vu comme un attribut typiquement féminin.

La jupe pour hommes dans les cultures occidentales

Dans les civilisations de l’Antiquité (hébraïques, grecques et romaines), les hommes portaient généralement une forme de tunique. Dans l’Égypte antique, ils portaient un vêtement similaire au sarong.
Les Anglo-saxons et les Normands portaient des jupes comme on peut le voir dans la Tapisserie de Bayeux. Ces modes ont perduré tout au long du Moyen-Âge.

histoire_001

Au contact des peuples germaniques et celtes qui avaient adopté ce type de vêtement, le pantalon commença à se populariser chez les soldats romains, puis dans le reste de la population masculine vers les IIIème siècle. La pantalon restera néanmoins longtemps considéré comme un vêtement « barbare », comme en témoignent les décrets impériaux de 397 et 399 qui en interdisaient le port dans Rome.
La tunique continue à être portée au cours du Haut Moyen Age. L’habit religieux, quant à lui, évolue peu pendant cette période et les suivantes, et le clergé continue à porter des robes.
Vers l’an mil, à la fin du Haut Moyen Age, les nobles abandonnèrent la tunique courte pour des vêtements plus longs. Les vêtements masculins et féminins étaient alors très similaires entre eux.
Vers le XIVe siècle, la tunique pour homme commença à nouveau à se raccourcir, tandis que les femmes conservaient de longues robes.
A partir du XVIe siècle, les tuniques courtes et les collants pour hommes se muèrent progressivement en culottes, hauts-de-chausse et pantalons définissant par opposition la jupe comme un vêtement typiquement féminin.Depuis l’époque victorienne, le port par les hommes de couleurs brillantes a décliné, avec une préférence pour la sobriété. Au milieu du XXe siècle, les vêtements occidentaux, en particulier dans les milieux d’affaires, ont été dominés par des costumes sobres.

histoire_002

Dans les années 1960, une réaction contre les conventions vestimentaires occidentales a conduit à l’émergence d’une mode unisexe. Cette mode a permis aux femmes de porter des vêtements féminins, même si dans les années 1960 des hommes ont porté des chemises à fleurs et les cheveux longs.
Dans les années 1970, David Hall, un ancien ingénieur du Stanford Research Institute (SRI) a promu le port de la jupe par les hommes dans les talk-shows The Tonight Show Starring Johnny Carson et Phil Donahue Show. Dans son texte Skirts for Men : the advantages and the disadvantages of varius forms of bodily covering, il suggère que la jupe pourrait être mieux adaptée à un climat chaud.
Depuis les années 1980 en occident, des tentatives d’introduire la jupe dans les collections masculines ont également été tentées, à l’image de certains créations de Jean Paul Gaultier par exemple, mais en vain.
La jupe a été portée très ponctuellement en 2013 par des conducteurs de train suédois afin de contester l’interdiction de travailler en short lors de fortes chaleurs, contestation réitérée par des étudiants au pays de Galles dans le même cadre d’interdiction.

jupe_003

La jupe pour hommes dans les cultures « non occidentales »

En dehors des cultures occidentales, les vêtements d’homme incluent des jupes et dérivés. Par exemple le dhoti ou le longhi en Inde, et le sarong en Asie du Sud et dans le sud-ouest asiatique, ainsi qu’au Sri Lanka.

En Afrique subsaharienne, il existe des vêtements similaires au sarong, parfois portés par des hommes : il s’agit du ganga (ou khanga), du kitenge (ou chitenje), du kikoy et du lapa. A Madagascar, on les appelle « lama ».

Dans le sikhisme, une religion originaire du Pendjab, il existe un vêtement traditionnel porté à la fois par les hommes et les femmes, appelé « baana » ou « chola« .

D’autres robes ressemblent à une jupe, y compris les caftans et djellabas afro-orientaux.

Il existe d’autres vêtements similaires portés par les hommes dans le monde, comme la fustanelle (une jupe courte et évasée en coton) en Grèce et dans les Balkans, le lava-lava dans le Pafifique (similaire au sarong), et certains types du hakama japonais et du gho bhoutanais.

Les jupes appelées « qun ou chang » étaient jadis portées par les hommes en Chine.

Facebookgoogle_plusmailby feather
 

Une réflexion au sujet de « Jupe pour hommes »

  1. Virilenjupe

    Sans problème je porte kilts modernes (utiliykilts) ou paréos de l’ile de Bali, Je compte aussi m’acheter des sarongs. Il n’y a aucune théorie du genre dans mon choix, alors que les chiens de garde de la manif pour tous nous fiche la paix nous les hommes en jupes. J’ai déjà boxé un abrutis qui me traitais de « pédé » parce que je portais un paréo à la plage, il est repartis avec un cocard.
    Il rexiste bien des jupes masculines depuis fort longtemps, les égyptiens en portaient à l’époque des pharaons (aujourd’hui des caftans). Donc aucun problème de genres, une jupes masculines sera toujours différente d’une jupe féminine. Aucun travestissement dans le fait de porter un kilt ou un paréo.
    Pourquoi ne pourrions nous pas nous inspirer de ces cultures au lieu de toujours bader la culture des USA?
    Moi j’en ai marre des jeans!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *